Egypte révolte janvier 2011;Reuters;Egypte révolte janvier 2011

Egypte révolte janvier 2011;Reuters;Egypte révolte janvier 2011

Au septième jour de troubles politiques et sociaux en Egypte, nombreuses sont les entreprises qui annoncent depuis dimanche des mesures liées à leurs salariés présents dans le pays. D'autres annoncent suspendre leur production.

<strong>Groupes français</strong>

- Accor possède dix-huit hôtels dans le pays, dont dix-sept en contrat de management. Le groupe va, dans les jours qui viennent, rapatrier une quarantaine de ses expatriés.

- Air France assure une liaison quotidienne avec Le Caire. Ces vols sont toujours assurés mais les horaires sont modifiés pour tenir compte du couvre-feu.

- Alstom : implanté en Egypte depuis plus de trente ans, le groupe y emploie près de trois cents personnes. Il a indiqué qu'une quarantaine d'expatriés étaient en cours de rapatriement et que le pays représentait "moins de 0,5%" de son chiffre d'affaires. En 2007, il a signé un contrat de 19 millions d'euros pour la modernisation de 52 rames du métro du Caire. Les travaux de rénovation dans le cadre de ce contrat devraient se poursuivre jusqu'en 2014.

Carrefour : l'un de ses supermarchés, situé dans la périphérie du Caire, a été pillé samedi. Le distributeur détient cinq magasins franchisés dans le pays.

- Club Mediterranée dispose de trois "villages" en Egypte, deux au bord de la mer Rouge et un à Louxor, exploités en contrat de management. Depuis la fin de la semaine dernière, Club Med n'envoie plus de clients en Egypte. Les derniers clients du Club en Egypte sont en partance, et il n'y aura plus personne dans ces villages d'ici au milieu de cette semaine.

- Danone : une de ses deux usines implantées en Egypte, dans la région du Caire emploie 700 salariés, dont moins d'une dizaine d'expatriés. Ceux-ci sont ou vont être rapatriés.

- France Télécom, actionnaire majoritaire de l'opérateur portable Mobinil, revendique 26 millions d'abonnés. L'opérateur a annoncé ce lundi qu'il rapatriait depuis dimanche matin ses expatriés et leurs familles.

- Lafarge : le cimentier français a annoncé cesser temporairement sa production et de rapatrier son personnel expatrié. Une trentaine de personnes sont ainsi concernées; une centaine en comptant leur famille. "A l'heure actuelle, il n'y a plus vraiment d'activité économique en Egypte, nous avons donc adapté notre capacité à la situation. Les activités de production de Lafarge sont temporairement suspendues", explique le groupe dont 4% du chiffre d'affaires est réalisé en Egypte.

- Nexans, numéro un mondial du câble, possède une usine en Egypte où il emploie 400 personnes. La production du site est arrêtée depuis 48 heures par mesure de sécurité. Les quatre expatriés présents sur place ont été rappelés.

- Renault: voit son partenaire Nissan Motor temporairement cesser sa production en Egypte. Nissan assemble les modèles X-Trail, Sunny et Pickup dans son usine de Gizeh, près de la capitale. Il y a produit quelque 10.000 véhicules lors de l'exercice clos fin mars 2010.

-Saint-Gobain : le groupe français de matériaux de construction rapatrie dix familles d'expatriés présentes en Egypte en raison de la situation dans ce pays. En novembre dernier, le groupe a inauguré la plus grande usine de verre plat au Moyen-Orient, à une centaine de kilomètres du Caire. Cette usine précidément située à Ain Sokhna, compte 300 personnes.

- Schneider : le numéro un mondial des équipements électriques possède trois sites en Egypte, deux centres de développement commercial, dont un au Caire, et une usine de production d'équipements électriques. L'activité du groupe a cessé depuis la fin de la semaine dernière et certains expatriés ont déjà quitté le pays.

- Valeo : son site de développement de logiciels au Caire, d'un peu moins de 300 personnes a été fermé ce week-end après une interruption des liaisons informatiques. Mais une porte-parole a indiqué que l'objectif du groupe était de reprendre l'activité cette semaine.

- Vinci et Bouygues : le chantier du métro du Caire (ligne 3) et les bureaux du groupement Vinci Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics sont fermés depuis vendredi 28 janvier. Les deux entreprises organisent "les conditions" d'une évacuation, si elle s'avère nécessaire, de leurs expatriés basés en Egypte ainsi que de leurs familles, représentant au total 174 personnes.

<strong> Groupes internationaux</strong>

- A.P. Moeller-Maersk, groupe maritime et pétrolier danois, a indiqué cesser provisoirement ses activités. Ses navires contineuent toutefois d'emprunter le canal de Suez. "Nous évaluerons de nouveau mardi la situation en vue de les rouvrir ou de les maintenir fermés", a déclaré à l'Agence France Presse un porte-parole du groupe. Ce dernier emploie quelques 7.000 personnes dans le pays.

- Italcementi : le cimentier italien Italcementi, numéro un sur le marché égyptien, a suspendu provisoirement la production de ses cinq usines dans le pays.

- Les groupes russes Loukoïl et Novatek rapatrient aussi leurs expatriés.

(c) Copyright 2011 La Tribune