lesechos.fr
Mise à jour : mardi 14 mai 2013 09:25 | Par Gabrielle Serraz, lesechos.fr

La Caisse des Dépôts veut réchauffer les « lits froids » en montagne



Les professionnels les appellent les « lits froids », c'est-à-dire les appartements trop obsolètes pour attirer des candidats à la location et qui restent inlassablement vides. Aujourd'hui, la Caisse des Dépôts doit annoncer la création de la première société foncière dédiée au financement de l'hébergement touristique en montagne, c'est-à-dire à la rénovation d'un patrimoine vieillissant. Baptisée Foncière Rénovation Montagne, son capital sera détenu à 48,8 % par la Caisse des Dépôts, à 16 % par la Banque Populaire des Alpes et à 16 % par la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes. Le Crédit Agricole des Savoie et la Compagnie des Alpes, filiale de la Caisse des Dépôts, gestionnaire de domaines skiables, auront aussi 9,6 % du capital de chacun. L'objectif est d'investir dans des foncières locales, qui achèteront les appartements difficilement louables afin de les rénover et de les rendre à nouveau attractifs. Ils seront ensuite remis sur le marché locatif dans une optique de vente à moyen terme sous gestion locative, afin de les maintenir dans le marché.

La première phase d'acquisition concernera environ 500 appartements, répartis sur 5 stations de la Compagnie des Alpes (La Plagne, les Arcs, les Menuires, les Deux-Alpes et Serre-Chevalier), dans un délai de quatre à cinq ans. Le montant total de l'investissement pour la première phase s'élèvera à près de 72 millions, financés à hauteur de 60 % en dette bancaire. L'impact économique est estimé à 20 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel par an. Le département de la Savoie réfléchit à insérer ses sociétés d'économie mixte dans ce dispositif, indique Vincent Rolland, vice-président du Conseil général de la Savoie. A ses yeux, il en va du « business model » des stations de sports d'hiver. « Il devient urgent de reconstruire la station sur la station »,explique-t-il. Selon Domaines skiables de France, les stations comptent 1 million de lits dits « banalisés » loués par des structures et 2,1 millions de résidences secondaires mises sur le marché occasionnellement. Ils génèrent chacun entre 500 et 1.000 euros de recettes par an pour les forfaits.

Correspondante à Grenoble

sur le même sujet

publicité

RemonterDescendre

convertisseur de devises

  • Tableau Multidevise

    Ce tableau multidevise présente les taux de change des six devises les plus répandues.

facebook

liens partenaires