Mise à jour : jeudi 29 décembre 2011 22:02 | Par AFP

Vente de F-15 à l'Arabie: un "message fort" au Moyen-Orient

La vente de 84 chasseurs-bombardiers F-15 américains à l'Arabie saoudite envoie le "message fort" que Washington est attaché à la sécurité dans le Golfe, au moment où l'Iran menace de fermer le détroit d'Ormuz, a indiqué un haut responsable américain jeudi.


Un chasseur-bombardier F-15 dans le ciel

Cette transaction "va améliorer les capacités de dissuasion et de défense de l'Arabie saoudite contre des menaces extérieures à sa souveraineté", a déclaré Andrew Shapiro, un responsable du département d'Etat.

En pleine montée des tensions avec l'Iran, les Etats-Unis ont annoncé jeudi avoir conclu un contrat de vente de 84 chasseurs-bombardiers F-15 et de modernisation de 70 autres appareils du même type, pour 29,4 milliards de dollars au total.

"Les Etats-Unis et l'Arabie saoudite ont signé un contrat (...) de fourniture d'avions de combat avancés F-15SA à l'armée de l'Air royale saoudienne", a précisé le porte-parole adjoint de Barack Obama, Josh Earnest, depuis Hawaii (Pacifique) où le président américain passe les fêtes de fin d'année.

Cette vente d'armes avait déjà été soumise au Congrès américain fin 2010 et ce dernier n'avait pas soulevé d'objections.

"D'une valeur de 29,4 milliards de dollars, ce contrat prévoit la production de 84 nouveaux avions et la modernisation de 70 appareils" F-15 déjà utilisés par Ryad, a précisé M. Earnest dans un communiqué, en vantant les conséquences "positives" de cet accord pour l'économie, notamment "50.000 emplois" ainsi "soutenus" aux Etats-Unis.

De même source, "cet accord renforce les relations solides et de longue durée entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite, et démontre l'engagement des Etats-Unis à de fortes capacités défensives saoudiennes, une composante importante de la sécurité régionale".

Hasard du calendrier ou pas, cette annonce intervient alors que la tension est très vive entre l'Iran, puissance régionale rivale de l'Arabie saoudite, et les Etats-Unis, alliés de longue date de Ryad, l'un de leurs principaux fournisseurs de pétrole.

Téhéran a menacé ces derniers jours de fermer le détroit d'Ormuz, par où transite entre un tiers et 40% du trafic pétrolier mondial, en cas de nouvelles sanctions internationales contre son programme nucléaire controversé, un geste qui exposerait la république islamique à une réaction militaire des Etats-Unis.

Le constructeur américain Boeing, fabriquant du F-15, a salué cette annonce. "Pour Boeing, cet accord représente la poursuite d'un long partenariat entre le groupe et le royaume (saoudien) qui remonte à 1945", a souligné le PDG Jim McNerney, cité dans un communiqué.

"Nous sommes reconnaissants des efforts de l'administration Obama et de la confiance manifestée par le gouvernement du roi Abdallah en finalisant cet accord qui va soutenir des dizaines de milliers d'emplois américains et aider le royaume à renforcer ses capacités de défense et à diversifier son personnel", a-t-il ajouté.

Un porte-parole de Boeing a précisé que sur les 29,4 milliards de dollars que représente le contrat, de 18 à 20 milliards de dollars devraient lui revenir. Le reste revient à des partenaires industriels et même à l'administration américaine, qui fournira notamment de la formation.

"Boeing considère que l'Arabie Saoudite est un marché avec un formidable potentiel et a fait une priorité d'investir dans le secteur aéronautique saoudien tout en oeuvrant à renforcer les programmes et les instituts de formation technique et professionnelle sur place", a ajouté M. McNerney.

Outre les F-15, Boeing escompte encore conclure la vente à l'Arabie Saoudite de 106 hélicoptères, dont 70 appareils de combat Apache AH-64, ainsi que de la formation et du soutien. Le tout, F-15, hélicoptères et services, devrait totaliser quelque 24 milliards de dollars de ventes pour l'industriel.

L'action Boeing prenait 1,15% à 74,10 dollars un quart d'heure avant la clôture de la Bourse de New York.

sur le même sujet

publicité

RemonterDescendre

convertisseur de devises

  • Tableau Multidevise

    Ce tableau multidevise présente les taux de change des six devises les plus répandues.

facebook

liens partenaires